Loading

16 février 2011

Ne jamais réveiller un chat qui dort


Si chez toi, tu penses être la maîtresse des lieux, mais que Kant, le gros chat qui squatte ton fauteuil Voltaire pour pioncer comme un bienheureux, prétend le contraire, il est grand temps de te poser quelques questions.


Le réveil


À l'aube, week-end ou pas, Kant se fait-il les griffes sur ton sommier en rugissant comme une bête fauve (tout racho soit-il), laissant planer comme l'ombre d'une menace ? 

S'obstine-t-il ensuite à te piétiner le ventre avant de bondir du haut de l'étagère, se jetant pile-poil là où ça fait mal  ?
NOTA : s'il affiche une nette préférence pour ta poitrine, ne rêve pas, c'est uniquement parce qu'elle lui assure une meilleure réception.

Lui arrive-t-il parfois de te baffer amoureusement de ses douillets coussinets avant de te masser la nuque du bout des griffes ?
NOTA : Attention, ce n'est qu'un avertissement policé ; après, c'est le tire-narine.

À bout d'arguments, la pauvre bête vient-elle alors se nicher dans ta crinière, dépêtrant une mèche  par-ci, plumant une touffe par-là ?

Le territoire


Ton bureau est-il devenu l'une des annexes de Kant ?

Élit-il régulièrement domicile sur ton clavier ultra-plat ou sur la pile de papiers que tu t'apprêtes à trier ?

Tes crayons ont-ils tous la mine cassée ?

Bave-t-il souvent de satisfaction sur les copies de tes élèves ?

Quand tu organises une petite sauterie entre potes, est-ce précisément le moment que choisit Kant pour farfouiller frénétiquement dans sa litière (à la recherche de quoi, on se le demande), faisant croire à tous et à toutes que son bac est au-delà du crado ?

À quoi servent tous ces objets bizarres qui jonchent le sol ? 
NOTA : Si toi, tu appelles ça des griffoires, sache que Kant, lui, trouve ça hideux (et tes amis aussi). Un vrai griffoire n'est jamais conçu à cette seule fin ; mais tu n'as pas l'intelligence de Kant, et tu n'as pas réfléchi plus loin que le bout de ton nez (c'est dire !) en te saignant aux quatre veines pour acheter ton fauteuil Voltaire.

Kant te reluque-t-il lorsque tu ouvres le rideau de douche ? que tu lambines dans ton bain ? 
NOTA : si tu penses avoir un corps de déesse, détrompe-toi : pour Kant, tu es une énigme. Un corps tout pelé, sans fourrure ; de longs poils qui n'en finissent pas de pousser sur un crâne d'œuf ; une crêpe velue, plantée au milieu de nulle part... Il pourrait passer des heures entières à s'interroger sur cet épineux mystère : pourquoi, en somme, es-tu si mal foutue ? 

Enfin, à ton avis, pourquoi tes amis t'appellent-ils la mémère à son chat-chat, mmm?...

Quelques conseils 


Maintenant que tu as compris qui régente la maison, voici quelques conseils pour ne pas perdre « totalement » la face (songer à éduquer Kant est une aberration en soi) : 
Une assiette sans propriétaire (plus de 3 secondes) tombe dans le domaine publique. Alors ne t'attends pas à être bien reçue si tu t'amuses à barboter la bouffe de ton propre fils.
L'herbe à chat, c'est un peu la plante du pauvre ; rien ne vaut le ficus (même moribond) que ta sœur t'as confié pour les vacances (effets secondaires garantis), ni les bouquets de fleurs pour belle maman. Ne laisse donc rien de vert à la portée de Kant.
Ne ferme aucune porte ; quitte à rester planter devant nuit et jour, Kant n'en décollera pas. « Mon Dieu, ce pauvre Kant ! en boule sur le carrelage glacé ! » ; c'est le type de remarques auxquelles tu dois t'attendre si tu persistes dans ton erreur.
Si tu sermonnes Kant un peu vertement, attends-toi à des représailles en conséquence.
NOTA : n'oublie pas de toujours prévoir un change de couette. 
Si tu bascule dans l'hystérie et que tu oses procéder à une vile démonstration de force, appelle illico les objets encombrants. Un fauteuil Voltaire en lambeau, ça craint.

Morale de l'histoire


Évite tout conflit avec Kant; non seulement, il est plus intelligent que toi mais en plus, il est têtu comme une mule.





Auteur : Cécile Duclos

1 commentaire:

Eva Cordel a dit…

Vision très drôle (et très juste) du meilleur ami de l'homme (avant le chien, même). Oserais-je ajouter l'anecdote du chat qui te lacère la veste quand tu veux le mettre dans sa boîte de transport, ou qui mousse de la bouche quand tu lui fais avaler un cachet ?...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...