Loading

11 mars 2011

Facebook : exclusif ! Après le Poke, le Fuke

Facebook FukeFacebook, le réseau social qui monte, qui monte, est fier de vous présenter en avant-première son dernier né : le Fuke (prononcez «fuque»; le «e» est derrière le «k», pas devant le «u», vous n’avez donc aucune excuse pour faire preuve de grossièreté sur ce coup-là ; pas la peine non plus de déterrer quelque antécédent dyslexique, on sait très bien que ce n’est plus d’actualité (le strabisme non plus)). 

Le bouton FukeDans un mois (le 11 avril 2011 exactement), le bouton Fuke (aussi dépouillé et efficace que son frangin le Poke) sera disponible sur tous les murs et vous pourrez fuker à tout va. Son inventeur, Dick Pratt, a déclaré au Washington Poke que le Fuke était « un outil de drague révolutionnaire », et que grâce à lui, « Facebook s’imposera sans difficulté sur le marché des handicapés du cul », que l’on appelle plus communément « sites de rencontre » et plus si affinités (Meetic & Cul, pardon, & Co), « après avoir conquis [avec le succès que l’on connaît !] celui des handicapés de la vie ».

Quelques suggestions pour vous faire la main (la version bêta du Fuke étant prévue aux alentours de fin mars) ? 
  • Adriana la russo-polonaise qui vient d’avoir 18 ans (enfin, d’après son profil), celle qui vous fait triper à mort et squatte chez l’amie d'un ami du père de l’ex de votre sœur 
  • Suzie, la petite brune en bikini (léopard, blanc, en dentelles, etc.) 
Par ailleurs, n’oubliez pas que le Fuke, c’est un peu comme le Poke : vous pouvez fuker vos potes, votre mère, votre grand-père, vos frères et sœurs, cousins et cousines, votre fils (le grand dadais qui ne sort jamais de sa chambre et vous rabat les oreilles du matin au soir avec « Highway to hell » (« mais qu’il la prenne, l’autoroute, que diable ! »)), vos boss (les numéros 1, 2, 3… 36), les autochtones de votre open space, la secrétaire du directeur général (la belle, pas la moche) ; bref, en quelques clics, vous pourrez créer la mega fuking party du siècle !

À présent, penchons-nous sur cet absolutely fukelous concept avec un panel représentatif de cas pratiques :

CAS 1 : Vous êtes un homme


vous repérez une jouvencelle à votre goûtScénario A1 : vous repérez une jouvencelle à votre goût (gros seins, grosses lèvres, petit front, gros cul, longs cheveux blonds, bref, on ne vous fait pas de dessin); c’est alors simple comme Bonjour (ou Poke) : Fuke, un clic et le tour est joué. 
Mais ensuite, que se passe-t-il ?

1) La bêcheuse ne répond pas : fukez, fukez et refukez jusqu’à ce que son mur ne ressemble plus qu’à un gros fuke ; elle sera bien obligée de répondre, ne serait-ce que pour lâcher : « non mais ça va pas la tête, non ? j’t’en fukerais moi !».
2) La damoiselle vous poke : pokez-la, refukez-la un coup (histoire de ne pas perdre de vue votre intention première, la fuker) et pensez à l’inviter ; c’est dans la poche.
3) La coquine vous invite : vous acceptez sans oublier de la fuker un max (matin, midi et soir, c’est le minimum social) ; en revanche, pas la peine de la poker, vous avez largement dépassé le stade de la baffe amicale dans le dos.
4) La bâtarde vous fuke à son tour : laissez tomber. Dans la psychologie féminine, fuke veut aussi dire « dégage » (enfin, quelque chose qui s’en approche…).

Le bel éphèbeScénario A2 : un bel éphèbe (ses tablettes de chocolat enfoncent le clou) vous fuke (« quoi ? Non mais pour qui il se (me ?) prend ? ») :

1) Avant de pourrir son mur, vérifiez que ce n’est pas l’un de vos 2000 amis qui s’amuse (comme vous, lorsque vous avez fuké votre neveu pour lui souhaiter une bonne année)
2) Ne le fukez pas à votre tour : dans la psychologie masculine, fuke c’est fuke.

Scénario A3 : une loqueteuse vous fuke (« quoi ? Non mais pour qui elle se (me ?) prend ? ») :

1) Si c’est l’une de vos 15 ami(e)s qui se fait des films (ou se comporte en geek), réfléchissez avant de l’envoyer paître, ça pourrait faire boule de neige ; faites preuve de délicatesse, pokez-la en retour, ça veut tout dire. Elle vous prendra certainement pour un bon (très bon, très très bon) copain (sans les tablettes) du type du scénario A2 mais au moins, elle vous fichera la paix.
2) Si vous ne la connaissez ni d’Ève ni d’Adam (êtes-vous bien sûr et certain que ce n’est pas l’une de vos ex qui refait surface ?), n’hésitez pas : « non mais tu t’es vue ??? ». Un mur, c’est là pour ça, alors exprimez-vous.

Scénario A4 : votre propre mère vous fuke : prenez le temps de lui passer un coup de fil pour lui expliquer la différence entre poke et fuke ; c’est un mauvais moment à passer, mais plus vous agirez vite, moins elle fukera (d’autant que question politesse, vos ami(e)s sont en ligne de mire).

CAS 2 : Vous êtes une femme


Le gros lourdScénario B1 : un gros lourd (moche, sans amis, le poil terne et rare, illettré, etc.) vous fuke (celui du scenario A1 par exemple) : vous savez quoi faire.

Scénario B2 : un apollon vous fuke (le bel éphèbe du scenario A2 par exemple, il est permis de rêver) : les dieux grecs, c’est rare, alors foncez : invitation, poke, fuke, fuke, poke, invitation, poke, fuke, poke, poke, fuke…

Scénario B3 : vous craquez pour Brad : vous le pokez (pas de fuke, hein, pas tout de suite ; attendez au moins qu’il vous poke)
Scénario B3 (bis) : vous craquez pour Angelina : vous la fukez direct (vous pouvez aussi la poker dans la foulée, ça ne mange pas de pain).

Scénario B4 : votre propre mère vous fuke : à l’occasion, dites-lui d’y aller mollo avec la bibine, la Marie-Jeanne, la farine, les champignons, etc. ; c’est un mauvais moment à passer (« Mais tu comprends, ma chérie, depuis Woodstock… blablabla »), mais c’est indispensable, ne serait-ce que pour votre Œdipe inversé.

CAS 3 (pour tous) : Vous êtes gourmand(e)s


FukebookSi l’on en croit Dick, qui a testé pendant plusieurs mois le nouveau bouton avec toute son équipe : « le Fuke saura répondre à toutes nos envies ». Car si aujourd’hui, vous ne pouvez poker qu'une seule personne à la fois, Dick a pensé à tout : demain, vous pourrez fuker simultanément un nombre illimité de fuker partners. De quoi remettre au goût du jour les trios, quatuors et autres formations groupées !

Révélation de dernière minute

Facebook aurait déposé trois nouveaux noms de domaine en .com (après fessebook, réservé dès l’année dernière) : fukebook, fukegroop et fukeboom. À suivre !


Auteur : Cécile Duclos

3 commentaires:

SERGISME ...........Une certaine idée…. conception …..pensée…..vue de la vie a dit…

une propo :FUKEBOULE ......OU FUKEBLOODY ...

sa'm suffit a dit…

Y a quelques années, un homme parlait de "surenchère médiatique", l'on évoquait alors les "plus de sexe, plus de violence, plus d'humour à la tv". La tendance s'est inversée... Si la TV d'autrefois fascinait ceux qui jouissaient d'en avoir fait la propriété, l'ordinateur (merci Bi-bill !) détrône et remplace, comble et ravit des millions d'internautes chaque jour...

Et avec internet, Face de bouc, fesse de bouc, et qu'en passe !

Le "fuke" n'est plus très loin, et d'ici à ce que ça se fasse... J'aurais pris plaisir à te poker, chère Cécile :) ^^

Merci pour cette bonne rédaction ! J'ai Adoré ! Un 5 étoiles et + !

Marie a dit…

Maintenant il y a bcp de sites et de nouvels noms mais je crois que ce n'est pas nécessaire! Les gens utilisent l'internet pour jouer et pour gagner de l'argent et pour eux ce n'est pas grave comment cela est nommé! C'est pourquoi je suis satisfaite qu'il y a http://casinoenlignecanadians.com/ où tout est clair pour tous! :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...