Loading

25 avril 2011

Dix bonnes raisons pour ne pas fêter Pâques en entreprise

Un Dieu en chocolat, c'est le septième ciel assuré!Pour ceux qui auraient un doute, nous l'affirmons haut et fort en ce jour béni des dieux, pardon, de Dieu : fêter Pâques en entreprise, ce n'est pas une bonne idée.

Pêle-mêle, voici dix bonnes raisons pour préserver cette tradition gourmande du monde spartiate des affaires :


La chasse aux œufs, même en famille, c'est rarement une partie de plaisir(1) La chasse aux œufs, même en famille, c'est rarement une partie de plaisir (pour un adulte normalement constitué, s'entend). Dès l'aube, vous vous retrouvez à farfouiller dans des mauvaises herbes bourrées de chardons, de tiques et autres sales bestioles, dans l'unique but de planquer le matos (parce qu'au soleil, le chocolat, ça fond), quand on ne vous demande pas d'escalader le cerisier pour suspendre une guirlande de fritures en chocolat (coques, palourdes, poissons, crevettes...) ; les gosses vous ravagent les parterres de fleurs en deux temps trois mouvements (pour le potager, c'est pareil) ; et il y en a toujours un qui pleure parce qu'il ne trouve rien (la vie est injuste, c'est un fait, et tout le monde n'a pas inventé le fil à couper le beurre non plus). Imaginez un peu la fouille de bureaux, d'une boutique, d'un chantier ! Toute cette crasse à tripatouiller ! Et toutes ces cradingues d'autochtones qui n'ont qu'une envie, fourrer leur nez (encore, si cela s'arrêtait là !) dans vos propres affaires !

(2) On vous surnomme déjà crâne d’œuf ; vous voulez vraiment qu'en plus on vous traite de cloche ?

Si vous n'avez pas une mémoire d'éléphant(3) Si vous n'avez pas une mémoire d'éléphant et que votre maniaquerie naturelle ne vous a pas poussé à établir un plan détaillé de la maison avec l’ensemble de ses dépendances (jardin, garage, garçonnière, abris divers, etc.) et des planques à chocolat, un œuf de perdu, c'est dix de retrouvés. Enfin, en morceaux : sur une veste, sous un coude ou sur un genoux, sous une semelle, sur un front, sur une fesse de pantalon, dans les cheveux... On vous passe les détails.

(4) Les pièces en chocolat, c'est sympa, mais ça ne vaut pas un bon salaire de fin de mois ; la direction est prête à tout pour vous leurrer, ne l'oubliez jamais.

Lapin géant en chocolat(5) La grosse baleine à l'accueil, on a tout sauf envie de lui voir sucer un lapin blanc géant fourré aux bulots pralinés, ou grailler des escargots au lait entre deux étoiles de mer en guimauve.

(6) Les autochtones sont déjà ventrus, joufflus, dodus, poilus... euh, bref. Pas la peine d'en rajouter.

(7) Pondre des coquilles aux kilomètres, ça, vous savez faire. Mais la poule aux œufs d'or, vous ne l'avez jamais déterrée et les œufs de Pâques, ça coûte vite cher.


une chasse aux œufs en entreprise se terminerait infailliblement en bastonnade générale(8) C'est bien connu, on ne fait pas d'omelettes sans casser des œufs : une chasse aux œufs en entreprise se terminerait infailliblement en bastonnade générale. Vu que vous n'avez pas envie d'en venir aux mains avec la vieille Jacqueline qui perd son dentier deux à cinq fois par jour, ou avec le craspec que l'on a remisé près des toilettes, c'est tout vu. 

(9) Depuis que votre boss vous a gentiment conseillé d'aller vous faire cuire un œuf, et ce, en réunion devant des clients, les œufs, c'est simple, il ne faut pas vous en parler sur votre lieu de travail. 

holly monday(10) Pâques est un jour férié, bloody hell ! C'est le seul et unique holly monday du calendrier universel, en France, depuis qu'on nous a barboté la Pentecôte ! Fêtons-le dignement (ailleurs, donc, qu'en entreprise) !


Sur ces bons mots, joyeuses Pâques à tous !


joyeuses Pâques à tous !

Auteur : Cécile Duclos

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...