Loading

19 avril 2011

La Reine est morte, vive William et Kate !

En avant (avant) première, John Bloomer, notre envoyé spécial à Londres, assiste à la cérémonie du siècle outre-Manche. Enterrer la reine mère le jour-même du mariage de ses petits-enfants, quel coup de théâtre ! Bon, les anglais auraient préféré séparer les deux fêtes, mais la dépouille n’a pas tenu pas le coup (ni sa famille, paraît-il). Dans l'urgence, Harry et Charles ont donc dû prendre une grave décision, celle de faire d'une pierre deux coups.


[vendredi 29 avril 2011, Dean's Yard, 10h 57 am, heure locale]
Queen Elizabeth, toujours coquette, bien que légèrement trop fardée, porte une très belle robe citron vert« Ici Londres. Paris? Paris? (bloody piece of Ipoop…) Paris? (Yes, I hear you now. But don’t shout, please !) Bonjour à tous, ici John Bloomer. Je fais actuellement face à l'abbaye de Westminster et les rues alentours sont littéralement prises d’assaut (I hate people, good Lord !). Tout le monde attend avec impatience les cortèges qui doivent se croiser à 11h précises devant l'édifice historique (fuke you too, guys!) Oh ! Le carrosse royal arrive ! Queen Elizabeth, toujours coquette, bien que légèrement trop fardée, porte une très belle robe citron vert signée Ian Thomas. Elle est éclatante ! Merveilleuse (go away mutton-head !) ! Vive la monarchie ! Quelle classe, quel faste ! On murmure, ici, qu'une demande d’embaumement aurait été déposée au British Museum à l’initiative de Charles (Christ, go go go ! Dumb crap !). Quelle délicieuse intention !

La reine Elizabeth est morte, vive le roi William et la reine Kate !Oh ! Sur la droite arrive en klaxonnant la voiture de Kate et de William ! La Twingo rose des parents de la mariée (hey you, son of a bitchy bitch !), couverte pour l’occasion de pudding et de jelly ! Grandiose ! Et William qui arrose généreusement cette marée noire de roturiers de fish and chips (you, slob…) ! Et Kate, avec ses affriolantes casseroles Harrods, qui tambourine ardemment sur tous ces chiens en délire ! Quelle sensualité (suck my…) ! Plus personne, ici, ne sait où donner de la tête ! Kate, Elizabeth, Sexy Katy, Lizbeth, Wety Katy, Liza…

La Twingo rose des parents de la mariéeLe Royaume-Uni trépigne d'émotion, sanglote de joie, piaffe de tristesse (don't try to touch me again, kind of cocksuc…) ! Le carrosse est à quelques mètres à peine des portes de l'abbaye ! Le drapeau de la reine flotte au vent (motherfuker, stop it right now !)! Quelques bras, jambes et têtes volent de-ci de-là, se mêlant aux nuages de chrysanthèmes ! Sublime ! Oh (ouch ! damn !) !... Attendez, attendez, la Twingo de Kate accélère… Oui ! Elle fonce dans le tas (I said go to hell, not there !), quelques serfs s’écartent sous les hourras, d’autres rebondissent sur le capot et font cahoter l'équipage, mais le chauffeur tient bond. Oui !!! La Twingo double le carrosse (No… Oh !... Ouch !... Ah!...)! Et la reine mère opine du chef ! Sa grosse tête a dû se décoller de la planche qui la maintenait droite quand le cocher a fouetté ces cossards de canassons (Yeeeeeeeees !)! Bravo (shut up your mouth when you…go on, goddamn! Go on!)! Elle s'incline ! Incroyable ! Elle rend sa couronne ! Le peuple hurle d’allégresse ! Ah (bloody hell…) ! Kate sort de la Twingo... Oh !  Que se passe-t-il ? Où est-elle ? Je ne la vois plus… Ah ! C’est bon (Yes !!! so fuking good !), elle se relève! William est déjà dans l'église, Scotland yard a fait un boulot remarquable, tout va bien ! (please, stop it… give me a break… no ! don’t stop ! yes ! again !) Et Kate rampe jusqu’à l’église… plus que deux mètres!

William et KateMais Élisabeth n'a pas dit son dernier mot ! Elle attaque Kate ! Pauvre enfant ! Ecrasée par le poids de la royauté, elle essaie de sortir du caniveau, de se défaire de la vieille charogne… Miracle (thanks Lord !) ! Elle repousse Élisabeth et se redresse ! Hoty Katy est ovationnée ! D’une main, elle brandit les bijoux royaux, arrachés de bonne guerre, et de l’autre, le scalp répugnant de l’hideuse relique ! Vive Katy ! Vive Willy ! Bloody Fabulous Weeding (Oooooh Yeeeeeeeeeees !)! »

L'abbaye de Westminster[2 heures plus tard, dans l'abbaye.]
«Le tombeau royal est ouvert, c'est énoooorme ! Kate et William, qui viennent d'échanger leurs vœux, ne se cachent plus. Les amoureux tendrement enlacées, s’embrassent longuement. Pendant ce temps, le prêtre procède à l'oraison funèbre sous les acclamations euphoriques du bas peuple en liesse. La reine, chauve et modestement bijoutée, est solennellement déposée dans une cavité en marbre gravée à son nom "Elizabeth II (Elizabeth Alexandra Mary Windsor)". Tiens, Kate et William ont disparu… à moins que… mais oui, ces quatre pieds, là-bas, derrière le caveau de Bloody Mary… Quelle fougue, quelle jeunesse, quelles promesses pour l’Angleterre !

Harry s’approche du caveau, une rose blanche à la main. Charles suit son fils qui titube, de près, de très près… Oh ! Damn it ! Harry a chuté ! Ouch ! Charles aussi, avec son fils ! Et Camilla… Noooo ! Fuke ! Et de trois ! God ! Ouf, les deux tourtereaux accourent ! Le bruit a dû les effrayer, les pauvres malheureux. Soufflant comme des ânes, ils se penchent au bord de la fosse… et se relèvent, en héros ! Kate jette une poignée de colliers H&M, William un vieux bout de caoutchouc, et le service reprend !

« La reine est morte, vive le roi… et la reine ! »

Auteur : Cécile Duclos

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...