Loading

6 avril 2011

Ma fille n'est pas lesbienne

Ma fille n'est pas lesbienneChère Maman,

Je profite de ta cure thermale à Dax pour répondre à ta dernière lettre qui, je ne te le cache pas, ne m'a pas fait tellement plaisir. Mais les mots, sans doute, ont dépassé ta pensée ; tu sais très bien qu'il n'y a pas de ça chez nous ni dans la famille de Roger. Ce n'est donc pas la peine de faire ce genre de remarque : « Roger ne manque pas de féminité d'ailleurs quand il attache ses longs cheveux blonds en queue de cheval ». Enfin, j'espère m'être trompée sur le sens de cette phrase...


La petite Didine joue aux voituresLa petite Didine joue aux voitures, c'est vrai, mais elle joue avec son frère ; j'estime que Lulu n'a pas à faire joujou avec des poupées (tu en conviendras), c'est donc légitime qu'ils s'amusent avec le circuit automobile. La petite Didine faisant preuve d'une profonde affection pour son aîné (et d'une remarquable capacité adaptation, je tiens à le souligner), il n'y a rien d'étonnant à ce qu'elle ait troqué son coffret Lolita contre une grue télécommandée. Entre nous, et sans vouloir vous offenser, je suis soulagée qu'elle se soit débarrassée d'elle-même de votre cadeau ; se promener dans un parc avec une fillette de six ans maquillée comme un camion volé (pour ne pas dire comme une grue), c'est franchement la honte.

Quand tu notes perfidement, admets-le, que « même seule, la petite Didine joue avec une grosse pelleteuse », j'ai envie de te répondre « et alors? ». Si cette pelleteuse est utilisée à bon escient ? Si c'est pour transporter Barbie de sa résidence secondaire à sa villa principale ? Si c'est pour acheminer les fruits et les légumes du port à la marchande ? Si c'est pour faire un brin de ménage sous le lit ? Où est le mal ? Parlons-en, d'ailleurs, de ce « mal » que tu vois partout. Cette pauvre enfant, si jeune et innocente ! Comment peux-tu, maman ?... Je ne comprends vraiment pas. Tu me dis que ce n'est pas « convenable » de lui laisser faire de la moto à roulettes dans le jardin, qu'elle ferait mieux de « s'occuper du parterre de fleurs » ; mais toutes les motardes ne sont « inverties », comme tu dis, et tu es bien placée pour le savoir. Mamie n'était pas la dernière, pour autant que je sache, à conduire une motocyclette pendant la guerre !

Tu me reproches de lui avoir coupé les cheveux « à la garçonne » alors que c'est la dernière coupe à la mode. Ses copines de classe – qui l'envient toutes, penses-tu ! – lui caressent la tête à longueur de temps (c'est très doux, les cheveux courts). De plus, c'est très pratique pour les poux ; en une semaine, couic, elle n'en avait plus un seul. Concernant « les salopettes d'ouvrier » et « les pantalons à bretelles », la petite Didine s'habille comme elle veut. Elle est suffisamment grande pour choisir les vêtements qui lui plaisent. Si elle préfère être à l'aise pour jouer au foot, c'est son choix. Trotter en jupette écossaise et se rouler dans l'herbe en chemisier rose n'est guère approprié ; la petite Didine est intelligente, c'est tout, elle privilégie le confort à l'apparence et au ridicule.


Mamie n'était pas la dernière, pour autant que je sache, à conduire une motocyclette pendant la guerre !

Quant au cours de danse classique, celui « qui fait du dernier des garçons manqués une gracieuse fillette », il était complet (contrairement à la boxe française) et ce n'est pas plus mal. Souviens-toi de mon propre traumatisme ; je n'ai tenu que deux mois dans cette affreuse école de danse où tu m'avais inscrite. Deux mois, alors que tu avais payé l'année entière (comme tu me l'a répété maintes et maintes fois) ! Ne me reproche pas de ne pas reproduire les erreurs familiales. Merci bien !

elle a joué avec sa carabine pendant une semainePour ta gouverne, la petite Viviane, celle que tu appelles « la petite vicieuse » (pauvre enfant !), a un copain, le petit Matthieu. La petite Didine joue au docteur avec toutes ses copines, pas seulement avec la petite Vivi ; je te rappelle à cette occasion qu'elle suit (entre autres !) des cours d'initiation à la biologie dans un établissement NON mixte. Enfin, ce n'est pas parce que tu l'a aperçue derrière une haie en train d'embrasser la petite Chloé qui – dois-je le répéter ? –, appartient à une famille très bien, très très bien même (les Grandsaigne d'Hauterives, ça ne te dit rien ?), qu'il s'agit d'un acte répréhensible. À cet âge-là, on déborde d'affection et la petite Didine est très câline ; elle adore les caresses et les bisous. C'est plutôt féminin que masculin, ça, non ? Mais passons. Je voulais avant tout te demander de ne plus JAMAIS laisser la petite Didine seule avec papa ; la dernière fois, elle est rentrée en pleurant et elle a joué avec sa carabine pendant une semaine. Je n'ai pas oublié ce qu'il s'est passé l'année dernière avec Sharon et je ne pardonnerais JAMAIS papa s'il touchait le moindre cheveux (aussi court soit-il) de ma petite Didine.

On vous embrasse tous les deux, puissiez-vous rester longtemps à Dax !

Marie-Christine

PS : Tu trouveras dans l'enveloppe un dessin de la petite Didine; tu as vu comme elle écrit bien déjà à son âge?
Dessin de la petite Didine
Auteur : Cécile Duclos

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...