Loading

16 juin 2011

Guide du parfait recycleur (1)

À l'heure où la démultiplication des poubelles fait rage, et en couleur (jaune, verte, blanche... à quand la poubelle arc-en-ciel ?) s’il vous plaît, on s’est dit qu’il était temps de revenir aux fondamentaux. Comment se débarrasser de nos roustissures avec classe ?

Guide du parfait recycleur (1)

En deux volets, voici donc quelques exemples pratiques.


Le vieux chewing-gum


Le vieux chewing-gumCommençons par un cas d'école : le chewing-gum tout sec qui nous ruine les chicots depuis une heure et nous donne l’air bovin d’une baronne en fin de carrière qui bat le pavé désert. Comment s'en délester ? Le grand classique, bien sûr, tout le monde le connaît : c'est le dessous de table. Qui n'en a pas fait les frais, sur les bancs de l’école publique (ou privée, d’ailleurs) ? Ici, bien sûr, l’astuce est de saloper le bureau d'autrui, pas le sien ; idéalement, celui de quelqu'un à qui l'on ne tient pas particulièrement, voire que l'on déteste franchement. Une alternative pour ceux qui aiment tout le monde (« il est beau, il est gentil ») ? Le mobilier urbain, anonyme : portes et fenêtres d'immeuble, lampadaires, vitrines de magasin, banquettes de bus, pare-brise de voitures, etc. Dernière option, et non des moindres : le jeté de chewing-gum. Là encore, ne perdez pas de vue qu’il ne s'agirait pas de coller votre semelle dessus. Exercez-vous donc à des lancés plus évolués que le simple roulé boulé sur les pavés : la croupe de la concierge, la perruque du vieux qui traîne de la patte, la main tendue du bébé qui couine...
Le terrain de jeu est infini ! Profitez-en !

Les déchets domestiques


Les déchets domestiquesVous appartenez à cette franche rebelle de la gente masculine qui refuse catégoriquement de nourrir quotidiennement une poubelle domestique ? Vos ordures traînent de-ci de-là, sur la table, le canapé, la télé, par terre, sous et sur le lit…? Il est temps d'agir. Considérer qu’une poubelle, c’est moche et coûteux, est une chose, nier son utilité en est une autre. Empruntez donc la poubelle commune, la petite verte, vous savez, celle où on peut tout mettre en vrac. À ce niveau-là, on n’attend pas de vous de trier, non plus. Et puis après tout, elle est aussi à vous, la p’tiote, et la garde partagée, c'est pas fait pour les chiens. Prenez-la donc à domicile, de temps en temps ; vous verrez, vous emballerez beaucoup plus facilement les filles à l’avenir (sauf les jours de garde, hein) !

Les déménagements


Les déménagementsUn déménagement génère toujours un indécent volume d’ordures : sacs, cartons, vaisselle cassée, bibelots, etc. La solution ? Gaver généreusement les poubelles de ses diverses résidences, ancienne(s) et nouvelle(s) (si les voisins végètent quelques jours dans leurs détritus, où est le problème ? On ne les connaît pas, ou plus), puis engraisser les containers des immeubles adjacents dès qu'ils s’aventurent sur le trottoir. Et hop, ni vu ni connu ! L'idéal étant d’agir juste après le passage des éboueurs, histoire de disposer d’un maximum d’espace. Attention toutefois aux loqueteux qui rôdent comme des grosses mouches autour des poubelles ; ils ont le chic pour les dépouiller et déverser les photos de famille, cadeaux de mariage et autres cochonneries sur la voie publique.

Fin de la première partie ! A très bientôt pour la suite.


Auteur : Cécile Duclos

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...