Loading

28 juin 2011

Les Primaires Socialistes

Top départ mardi


Les Primaires socialistes
C’est en ce mardi 28 juin, jour du dépôt (de vin) officiel des candidatures, que les Primaires Socialistes (surnommés PS par les Adhérents Socialistes) vont dévoiler leurs cartes avec force tambours et trompettes. Ce rituel tant attendu, après de nombreuses altercations, devrait aboutir à la consécration du Roi des Primaires, le Primaire entre tous les Primaires.

Martine AubryLes candidats au titre de Primaire en chef ne sont pas plus nombreux que les électeurs, mais peu s’en faut. Il faut bien sûr citer en premier lieu Martine Aubry, qui recule à mesure que la date approche, mais qui avancera d’un bon pas lorsqu’elle sera au bord du gouffre. Reconnaissons à Martine une qualité de taille : elle ne parle pas lorsqu’elle n’a rien à dire. Dieu merci ! Car lorsqu’elle est lancée, il est difficile de la suivre dans les méandres d’un programme qu’elle qualifie elle-même d’extrêmement « vague », au lieu de vaste (est-ce mieux ?). Martine fera t’elle comme son père Jacques Delors ? Dira-t-elle non si tout le monde lui conseille de dire oui ? Dira t’elle oui lorsque le non l’emportera ? Mystère…

François Hollande, le chouchou de Jacques ChiracAutre candidat au titre de Primaire : François Hollande, le chouchou de Jacques Chirac, le roi des réponses de normand (normal puisqu’il est né à Rouen). Au poste de secrétaire du PS, il faisait partie des meubles. Maire de Tulle, il coince la bulle. Député de Corrèze, il a appris à traire les vaches et à entrer en campagne (électorale). Président du Conseil général, il a su mieux que quiconque dormir en donnant l’impression de travailler. François apparaissait comme le challenger de DSK : qu’il veille à ne pas prendre de douche froide ! Et qu’il n’abuse pas de la dive bouteille pendant sa campagne, s’il ne veut pas être accusé de gnôle et tentative de gnôle.

Candidate en vue au poste de Reine des Primaires : Ségolène Royal, championne de la bravitude. Ségolène qui voulait en 2007 nous redonner de la précarité, comme si on en manquait… Elle a au moins l’art de nous faire rire.


DSK, l’homme qui tire plus vite que son ombre
Ex-candidat malheureux au titre de Primaire des Primaires : DSK, l’homme qui tire plus vite que son ombre. Le héros du film « viol au-dessus d’un nid de cocus ». Dommage pour le parti de perdre celui qui était au-dessus des parties. La France elle-même ne se consolera jamais d’être passée à côté d’un président dont tous les ministres auraient été des femmes et l’Elysée, un lupanar.


Autres (minis) candidats déjà primaires mais sans doute pas assez :
Pierre Moscovici, le député du Doubs à la dent dure.
Arnaud Montebourg, connu grâce à sa compagne journaliste.
Manuel Valls, né à Barcelone, un peu olé-olé.
Daniel le Scornet, l’illustre inconnu.
Benoît Hamon, porte-parole de Martine Aubry lorsqu’elle se tait.
Jean-Louis Bianco, ex porte-parole de Ségolène. Il préférait dire téméritude au lieu de bravitude.
Jean Christophe Cambadélis, ex bras droit de DSK lorsque son bras gauche était occupé.
Etc, etc … La liste n’est pas exhaustive, loin s’en faut !

Auteur : Marc Duclos

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...