Loading

5 juillet 2011

Le secret d'Albert II de Monaco

Le secret d'Albert II de MonacoLa semaine dernière, il a fait très chaud à Monaco : Charlène Wittstock a failli quitter son fiancé, Albert II de Monaco, quelques jours seulement avant leur mariage. De folles rumeurs ont pris d'assaut les tabloïds : un enfant non reconnu par-ci, un amant délaissé par-là, un mannequin dans quelque porc, oups, port... Bref, les yeux du monde entiers étaient rivés sur l'un des couples princiers les plus glamours du moment (après Kate et William, quand même). Et finalement, le 2 juillet 2011, la cérémonie religieuse s’est déroulée, comme prévu.
MBM, qui a enquêté sec pendant ces quelques jours de panique, vous livre aujourd'hui, en exclusivité, le terrible secret d'Albert. Car ce secret porte un nom : Nafissatou.

la top hot et haute clientèle au sang chaud triée sur le volet de son immense réseau de call-girlsEt oui ! Si vous n'en étiez pas certains, à présent, c'est fait : Nafissatou est sur TOUS les coups (les bons, attention) : DSK, le maître incontestable du vite-fait-bien-fait; son vrai faux mari, un bad boy good f...k coincé pour blanchiment d’argent (mais pourquoi diable ne pas utiliser les services du Sofitel ?) et trafic de stupéfiant (dans le genre, le Journal du Dimanche est tout aussi efficace) ; la top hot et haute clientèle au sang chaud triée sur le volet de son immense réseau de call-girls ; tous les jeunes éphèbes et bûcherons bodybuildés (mais pas gays) qui se sont précipités dans son hôtel (sous surveillance) pour l’honorer à qui mieux mieux sous le regard implacable de l’avocat de DSK (et brillant, de son client, par webcam interposée) ; et… Albert, notre Albert, Albert II de Monaco !

Oui, Nafissatou sait y faire.
Oui, Nafissatou n’a aucune limite.
Oui, Nafissatou boulotte à tous les râteliers.

Oui, Nafissatou boulotte à tous les râteliers.

Couronne ou pas, poids lourd ou léger, dangereux criminel ou fils à papa, Nafissatou s’en bat les couettes. Et pour cause ! Son exceptionnel charisme la préserve en toute circonstance : en Guinée, elle échappe à un viol collectif ; à Monaco, elle flirte en toute quiétude avec le prince en personne ; et à New York, elle gâte une grosse pointure pour lui soutirer son argent, propre hein (la preuve, la blanchisserie est en rade), en promettant à son bad boy good f...k de mari richesse et félicité.

Albert II, tout naturellement, en mâle normalement constitué, a succombé aux charmes indéniables de cette crapuleMais mais alors… si Albert II, tout naturellement, en mâle normalement constitué, a succombé aux charmes indéniables de cette crapule pleine de fesses, de bouches, de seins, et autres appâts outrageusement offerts, comme a-t-il fait, lui, pour s'en défaire ? Pourquoi n'a-t-il pas engraissé, comme tout le monde, le redoutable Benjamin Brafman (qui s'en était déjà mis plein les popoches avec Michaël Jackson) ?
C'est simple : à Monaco, on ne compte pas. Casino ou pas, on passe à la caisse. Et discrètement ; pas question de blanchisserie ou de radinerie. Mais en France, c'est différent ! L'argent, c'est le pouvoir ! Un euro, le début de a fortune ! Lâcher un kopeck, pour une femme de ménage zélée ? Depuis quand un homme aussi magnifiquement bâti que Dominique devrait-il monnayer ses talents de gigolo ? C'est bien connu, pourtant, le french kiss vient de chez nous, et c'est pas pour rien. QUE des bêtes de sexe, on vous dit !

Auteur : Cécile Duclos


Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...