Loading

23 août 2011

Chers (très chers) patrons

ou 
La crise, quelle crise ? 


Les revenus cités dans cet article sont extraits du mensuel « Capital » de juillet 2011. Bravo à tous ces grands patrons qui, grâce à leurs revenus, ne font pas crise mine.

Airbus



1er Bernard Charlès (Dassault Systèmes) : 8,5 millions d’euros. L’édition de logiciels, c’est tout un programme, et sans bugs. 
2° Sidney Toledano (Christian Dior) : 8 millions d’euros. Dans la haute couture, il n’y a pas que des petites mains, il y a aussi de grandes serres. 
3° Gilles Pélisson (ex Accor) : 7,5 millions d’euros. En voilà un qui a bien fait le ménage avant de quitter l’hôtellerie. 
4° Benoît Potier (Air Liquide) : 6,4 millions d’euros. Plus l’air est comprimé, plus le revenu de Benoît est dilaté. 
5° Franck Riboud (Danone) : 5,2 millions d’euros. C’est dans les petits pots qu’on fait les gros fromages. 
6° Giulano Berretta (Eutelsat) : 5,2 millions d’euros. Pas besoin de satellites pour flotter sur un petit nuage.
7° Jean-François Dehecq (Sanofi Aventis) : 5,2 millions d’euros. Qu’il est doux de se dorer la pilule ! 
8° Jean-Pascal Tricoire (Schneider Electric) : 5 millions d’euros. Quelle dépense d’énergie pour déborder d’argent à ce point. 
9° Michel Rollier (Michelin) : 4,5 millions d’euros. Pour Michel, ça roule et pas qu’un pneu ! 
10° Alain Dinin (Nexity) : 4,5 millions d’euros. L’immobilier, ce n’est quand même pas pour les sans-abris.
11° Gérard Mestrallet (GDF-Suez) : 4,3 millions d’euros. Contrairement au gaz, l’argent n’a pas d’odeur. 
12° Xavier Huillard (Vinci) : 4 millions d’euros. BTP signifie Boucle Ton Portefeuille. 
13° Bernard Arnault (LVMH) : 3,9 millions d’euros. Le vrai luxe aide à supporter la pauvreté d’autrui. 
14° Jean-Paul Agon (L’Oréal) : 3,8 millions d’euros. Qu’il est agréable d’être au parfum ! 
15° Arnaud Lagardère (Lagardère) : 3,6 millions d’euros. Fric et top-modèle, que la vie est ingrate ! 
16° Christopher Viehbacher (Sanofi-Aventis) : 3,6 millions d’euros. La santé, ça n’a pas de prix ! 
17° Maurice Lévy (Publicis) : 3,6 millions d’euros. La pub réclame de l’argent.
18° Jean-Bernard Lévy (Vivendi) : 3,3 millions d’euros. Faire fortune dans les médias, ça presse. 
19° Philippe Varin (Peugeot Citroën) : 3,3 millions d’euros. Rouler sur l’or et ne pas faire ceinture, telle est la devise de Philippe.
20° Henri-Dominique Petit (Sperian) : 3,2 millions d’euros. La protection individuelle commence par sa propre sécurité financière. 
21° Daniel Julien (Teleperformance) : 3,1 millions d’euros. Service clients à distance, service trésorerie à proximité.
22° Baudouin Prot (BNP Paribas) : 3,1 millions d’euros. Donne-moi de l’argent, je te prêterai l’heure.
23° Michel Landel (Sodexo) : 3,1 millions d’euros. Restauration collective, enrichissement individuel.
24° Christophe de Margerie (Total) : 3 millions d’euros. Ça carbure pour Christophe, vive le plaisir d’essence !
25° Nicolas de Tavernost (M6) : 3 millions d’euros. La petite chaîne qui monte, son salaire encore plus.
26° François Bertière (Bouygues Immobilier) : 2,9 millions d’euros. Maisons à vendre, coffres-forts à louer.
27° Henri de Castries (Axa) : 2,9 millions d’euros. L’assurance, ça rassure !
28° Frédéric Oudéa (Société Générale) : 2,9 millions d’euros. L’intérêt, c’est capital.
29° Lars Olofsson (Carrefour) : 2,7 millions d’euros. La grande distribution … de billets. Promotion sur les prix, pas sur ses revenus. 
30° Laurent Burelle (Plastic Omnium) : 2,7 millions d’euros. Transformation des matières plastiques ou transmutation en or ? Belle alchimie.
31° François-Henri Pinault (PPR) : 2,7 millions d’euros. Gucci, Saint-Laurent, que de belles pépites !
32° Louis Gallois (EADS) : 2,6 millions d’euros. L’Airbus, ça plane pour Louis (d’or).
33° Hubert Sagnières (Essilor International) : 2,5 millions d’euros. De bonnes lunettes pour mieux voir les liasses de billets.
34° Didier Lamouche (Bull) : 2,5 millions d’euros. Tous ces euros, ça fait combien d’octets ?
35° Thierry de la Tour d’Artaise (Seb) : 2,4 millions d’euros. Minute, cocotte, je compte mon magot.
36° Pierre-André de Chalendar (Saint-Gobain) : 2,4 millions d’euros. Ouvrez portes et fenêtres ! Fermez le coffre-fort !
37° Thierry Breton (Atos Origin) : 2,4 millions d’euros. Ça fait cher le bit ! 
38° Martin Bouygues (Bouygues) : 2,3 millions d’euros. Pour l’enrichir, tapez 1, 2 ou 3. Pour paumer votre fric, idem.
39° Frédéric Rose (Technicolor) : 2,3 millions d’euros. De quelle couleur sont les billets de 500 euros ?
40° Ben Verwaayen (Alcatel-Lucent) : 2,3 millions d’euros. Vive les réseaux … d’influence.
41° Guy Nafilyan (Kaufman & Broad) : 2,2 millions d’euros. L’immobilier c’est de la pierre … précieuse. 
42° Denis Kessler (Scor SE) : 2,2 millions d’euros. Assurons-nous, rassurons-nous, tout va bien.
43° Jean-Charles Naouri (Casino Guichard) : 2,2 millions d’euros. La roulette russe, c’est bon pour les clients de la grande distribution.
44° Pierre Pringuet (Pernod Ricard) : 2,2 millions d’euros. Le client trinque, Pierre boit du petit lait.
45° Patrick Kron : (Alstom) : 2,2 millions d’euros. Au moins, il reste sur les rails.
46° Thierry Pilenko (Technip) : 2,2 millions d’euros. La pétrochimie, quelle belle plateforme pour faire carrière !

Bouygues       Ricard

Bon, nous voilà à 163,5 millions d’euros pour 46 grands patrons. Le SMIC mensuel brut étant de 1 365 euros, soit 16 380 euros annuels, nos 46 chers patrons gagnent à eux seuls autant que 10 000 smicards. CQFD. Merci patron ! La prochaine fois, nous nous occuperons de nos (encore plus) chers actionnaires.

Auteur : Marc Duclos


2 commentaires:

Paumadou a dit…

Et, petit plus, je remarque qu'il n'y a que de mecs...
Inégalités sur tous les fronts donc :(

Eva Cordel a dit…

Les smicards, eux, ne boiront pas du petit lait en lisant ce post... Ils iront peut-être enrichir le n°44, M. Pringuet (Pernod Ricard) en noyant tous ces chiffres dans un verre d'anisette !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...