Loading

27 septembre 2011

La vraie fausse interview d’Édouard Balladur

La vraie fausse interview d’Édouard Balladur

Notre journaliste, grand connaisseur du monde politique, a réussi à obtenir un entretien exclusif avec Monseigneur Édouard Balladur.





Mybloodymonday
- Bonjour monsieur Blabladur…
Édouard
- Balladur, mécréant.
Mybloodymonday
- Monsieur Balladur, que répondez-vous à ceux qui vous reprochent le mode de financement de votre campagne électorale ?
Édouard
- Restons positifs, mon petit monsieur, je réponds par la négative.
Mybloodymonday
- Oui mais, monsieur Ballamou…
Édouard
- Balladur, espèce de journaleux.
Mybloodymonday
- Monsieur Balladur, en ce moment on parle beaucoup de votre ancien directeur de campagne, Nicolas Vizir.
Édouard
- Je pense que tu fais allusion à Nicolas Bazire qui fut un temps l’un de mes laquais ?
Mybloodymonday
- Oui, monsieur Baldaquin.
Édouard
- Balladur, petit con. Bazire était l’un de mes nombreux bagagistes à l’époque. Mais ensuite il s’est fait la malle chez Nicolas Sarkozy.
Mybloodymonday
- Justement, monsieur Blédur, qu’y avait-il dans ces bagages ?
Édouard
- Si tu continues à m’affubler de ces surnoms ridicules, je m’en vais de ce pas quérir la capitainerie de mes gardes, guignol. Dans ces valises, petit curieux, il n’y avait que des céréales et des légumes.
Mybloodymonday
- Vous voulez dire du blé et de l’oseille, monsieur Édouard ?
Édouard
- Oui, c’est cela. Du blé en liasses, de l’oseille en grosses coupures. Tout pour se goinfrer correctement, excuse-moi du terme, pigiste de mes deux.
Mybloodymonday
- Pourtant, monsieur Édouard, l’ex-femme de Thierry Dagobert affirme que celui-ci, qui travaillait pour vous et conseillait notre bon roi Sarkozy, effectuait tous les deux mois des voyages en Suisse d’où il ramenait des sacoches bourrées d’argent.
Édouard
- Bourré toi-même, gros naze. En fait Thierry Gaubert travaillait tout simplement dans l’import-export de valises.
Mybloodymonday
- De valises vides ?
Édouard
- Pas vides, non, crétin. C’étaient des valises gigognes, chacune contenant d’autres valises de plus en plus petites. C’est d’ailleurs la revente de ces valises qui nous fournissait les fonds nécessaires à ma campagne électorale.
Mybloodymonday
- Monsieur Labradur, que pensez-vous de Brice Boutefeux qui a prévenu Thierry Galibert que son ex-femme parlait beaucoup trop ?
Édouard
- Primo, moi c’est Balladur, le deuxième s’appelle Hortefeux et le troisième se nomme Gaubert. Heureusement que tu ne cites pas Ziad Takieddine, tu ne t’en sortirais pas, minus. Pour répondre à ta question aussi stupide que déplacée, il est vrai que la princesse Hélène de Yougoslavie a toujours été très bavarde. Une vraie pie. D’ailleurs mon ami Brice m’a dit d’elle : « Une ça va, mais à partir de deux bonjour les dégâts ». Il s’est ensuite rétracté en affirmant qu’il voulait parler d’une auvergnate de ses amies.
Mybloodymonday
- Une question délicate, monsieur euh…, le bon roi Sarkozy est-il mêlé à cette affaire ?
Édouard
- Non, je confirme que Nicolas Sarkozy n’a jamais voyagé dans une valise. Elles étaient toutes trop grandes.
Mybloodymonday
- Dernière question, monseigneur, Jacques Chirac avait-il connaissance de tous ces transferts d’argent liquide ?
Édouard
- C’est curieux, moi aussi j’ai des trous de mémoire…


Auteur : Marc Duclos


Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...