Loading

1 septembre 2011

Le Karma-sutra... comme au cirque


Nous allons décortiquer pour vous quelques positions inspirées de diverses acrobaties. Attention messieurs, votre vi(t ?)e ne tient qu’à un fil !

1 - Le bambou


Forêt de bambouPosition du bambou

Allongez votre amoureuse sur le dos, agenouillez-vous face à elle et empoignez l’une de ses jambes. Posez sa cheville sur votre épaule (si quelques os craquent, c'est tout à fait normal). Laissez-lui l’autre jambe ballante (elle n’est pas encore votre captive, ça viendra bien assez vite, chaque chose en son temps). Maintenant qu’elle se retrouve les quatre fers en l’air, avancez votre genou le long de sa hanche et penchez-vous en avant. Tendez vos bras musclés et reposez vos mains de part et d’autre de son corps (ce n’est pas le moment qu’elle vous échappe). Vous êtes un gentleman, n’est-ce-pas ? Alors glissez-lui un coussin (ou une pile si elle commence à s'insurger, ne lésinez jamais sur la quantité) sous les reins.
Vos deux mains restant bloquées au sol, vous rencontrerez certainement quelques problèmes si vous désirez la caresser (attention : plus dure sera la chute). L’embrasser ? N’y pensez même pas, sauf si vous êtes un contorsionniste accompli ; dans ce cas, gare tout de même aux coups de genou dans les oreilles (même s'il est vrai que vos genoux sont solides). Et réjouissez-vous : il vous reste les regards amoureux, les sourires complices et les dialogues coquins.
Votre chérie risque d’avoir des fourmis dans les cuisses et les mollets si vous prenez tout votre temps, mais soyez égoïste, comme à votre habitude, et pensez d’abord à vous et à l’intensité de vos sensations. Elle risque aussi un tour de reins, mais concentrez votre attention sur votre plaisir ; ignorez ses jérémiades (et ne vous bouchez surtout pas les oreilles, dans votre position c’est la chute assurée).
Un dernier conseil : mettez des coussins sous vos genoux, sinon vous aurez vite l’impression que le sol est couvert de papier émeri. Si vous n’en avez plus, ce n'est pas un problème ; vous pouvez tout à fait emprunter ceux que vous aviez galamment glissés sous les reins de votre aimée qui, à présent, a totalement oublié pourquoi elle souffrait. Et prenez garde à votre intégrité physique : contrairement à l’appellation de cette position, mieux vaut être plus souple qu’un bambou. Sinon gare à vos os ! Cette variante de la position de l’honnête missionnaire prouve bien que ces derniers entretenaient sacrément leur agilité.

2 - Le collier de Vénus


CollierLe collier de Vénus

D’habitude, c'est votre amante qui aime porter colliers et bijoux, non ? Eh bien cette fois, c’est vous qui allez lui réclamer un collier très particulier. Vous allez adorer, d’autant plus qu’elle vous offrira celui de Vénus, la déesse de l’amour et de la beauté.
Commencez par asseoir votre dulcinée sur un bord de table, de machine à laver, un tabouret, un rebord de fenêtre ou tout autre support surélevé. Penchez-la en arrière, laissez-lui le temps de prendre appui sur ses mains (vous n’êtes pas si pressé tout de même), puis approchez-vous d’elle et levez ses jambes pour les poser sur vos épaules d’athlète. Si votre cou est assez solide, croisez ses chevilles derrière votre nuque (si vous entendez un craquement, c'est soit votre cou soit ses chevilles, mieux vaudrait que votre encolure reste intacte). Le magnifique collier qu’elle va vous offrir, à vous, Apollon le bien-nommé, sera ainsi fermé. Si vous n’y arrivez pas, consolez-vous, vous pourrez continuer avec un collier entrouvert.
Cramponnez solidement ses jambes en les maintenant virilement contre votre buste, puis approchez-vous d’elle le plus possible en scotchant votre bassin contre le sien. Comme pour la position du bambou, évitez de la caresser ou de l’embrasser. N’exigez pas non plus de sa part qu’elle vous caresse ou vous embrasse. Pour elle, ce serait la chute assurée avec fractures et/ou entorses.
Si votre compagne crie anormalement, ce ne n’est pas forcément de plaisir (enfin, pas uniquement). Elle peut aussi éprouver quelques difficultés à rester longtemps les jambes pliées en l’air (même si pour le galbe des cuisses et la circulation du sang, c’est excellent), surtout si vous êtes tellement collé à elle que son souffle est coupé. Laissez-la se reposer en s’allongeant quelques minutes (pensez tout de même à chronométrer pour éviter qu’elle ne s’endorme et bien sûr, pour décompter cette pause forcée du temps global de votre performance). Si tout se passe bien, vous ne le regretterez pas car ce collier est un véritable bijou. Si quelque chose se passe mal, en revanche, vous aurez tout le temps de le regretter dans votre chambre d’hôpital car certaines fractures sont douloureuses et longues à cicatriser. Mais vous êtes sportif, que diable !
Dernière remarque (ce qui ne diminue en rien son importance) : choisissez une partenaire sensiblement de votre taille, pour que le collier ne devienne pas un carcan.

3 - Les ciseaux


Paire de ciseaux de cuisineLes Ciseaux

Rappelez-vous la définition du mot ciseau (et non pas d’une paire de ciseaux, c’est vous qui ferez la paire) : une arête tranchante montée sur un manche. Voilà, tout est dit !
Allongez-vous sur le dos et faites asseoir votre partenaire sur votre bassin, genoux pliés. Agrippez ses cuisses pendant qu’elle se renverse en arrière et allonge son buste sur vos jambes. Bien sûr, aucun de vous ne bénéficiera d’une grande liberté de mouvement et vous serez tous deux obligés de contempler le plafond ou le ciel. Et à part compter les lézardes, les micropoussières, contempler la lune ou les étoiles, cela n’offre pas un intérêt majeur.
Il sera également difficile, voire impossible, de vous embrasser ou de vous tourner. Même avec vos abdominaux d’acier, le torticolis aurait votre peau. Toutefois, en vous redressant un tant soit peu, vous aurez une vue imprenable sur l’anatomie de votre chérie (qui peut elle aussi user de cette stratégie pour s’extasier sur votre corps de rêve, si elle a un tantinet développé ses abdominaux). En outre, n’oubliez pas vos mains. C’est tout de même ce qui vous différencie de la bête, alors utilisez-les. Elles se touchent et peuvent donner libre cours à une multitude de caresses à tâtons. Tâter à tâtons, c’est ça qui est bon !
Notez enfin qu’il se peut que votre partenaire gémisse (de douleur), car il faut bien reconnaître que sa position est moins confortable que la vôtre. Ses jambes pliées forment un angle qui peut très vite devenir douloureux, puisqu’il tire sur ses cuisses, et son dos repose sur vos genoux et vos tibias, qui ne sont pas spécialement mous et tendres. Alors ne la brusquez pas trop. Ce n’est pas parce que cette position est super pour retarder le moment tant attendu qu’il faut la torturer des heures durant.

4 - L’arbre défendu


Arbre à forme humaineL’arbre défendu

Là, ça commence à être du grand art ! Pour une fois, la position est plus confortable pour elle que pour vous. Non seulement vous devrez être un athlète accompli, un équilibriste émérite, un acrobate averti, un gymnaste de l’amour, mais vous devrez aussi garder votre sang-froid car le sang vous montera très vite à la tête. Si vos joues deviennent rouges comme une tomate, la honte n’y sera (sans doute) pour rien. Je vous aurai prévenu, alors allons-y (vous surtout).
Puisqu’il est question d’arbre, commencez par faire le poirier. Si enfant vous n’y arriviez déjà pas, ce n’est pas cette fois que vous réussirez, alors oubliez l’arbre défendu et concentrez-vous sur ses fruits. Si vous y arrivez, fesses et pieds appuyés contre un mur (chapeau si vous n’avez même pas besoin de mur !), votre crâne et vos mains reposent au sol (c’est le sol qui vous soutiendra, pas l’inverse). Le sang commence à affluer vers votre visage ? C’est tout à fait normal. En bon comédien, faites comme si tout baignait. Pendant que vous gardez (tant bien que mal) l’équilibre, votre chérie peut se mettre à genoux et écarter ses jolies jambes. En vous faisant face, bien entendu, sinon l’intérêt est moindre.
Une fois installés, surprise ! Si vous ne vous y attendiez pas, cette position n’est pas conçue pour faire l’amour mais pour vous y préparer délicieusement. Un 69 un peu spécial, disons, un 96 aérien. Poivré, pimenté, du pili-pili en somme pour épicer vos préliminaires et éviter qu’ils ne deviennent trop routiniers. Des papouilles orales en veux-tu en voilà, profitez-en ! Attention, néanmoins, à ne pas aller pas jusqu’au bout de vos forces. Vous voulez certes épater votre compagne grâce à ces jeux du cirque, mais si vous lâchez prise, vous vous écroulez lamentablement sur elle. Dans ce cas, deux scénarios sont possibles : rien de grave, et vous ne risquez qu’un fou-rire incontrôlé (de sa part, de la vôtre, ou mieux, des deux) ; de la casse, et en route pour l’hosto (où vous aurez quelques difficultés à expliquer la raison de vos fractures).
De votre côté, mesdames, vérifiez régulièrement que votre homme respire (s’il ne bouge plus, méfiez-vous). S’il ne respire plus, décollez-vous (même si vous rêvez, au contraire, de resserrer l’étreinte) et examinez son visage. Violet = danger. Vert, noir ou bleu = trop tard…

5 - La roue


Roue de fête foraineposition de la Roue

La roue, comme son nom l’indique, vous fera tourner la tête… et le reste.
Commencez tranquillement par la position du brave missionnaire (ne me dites pas que vous ne la connaissez pas, c’est quand même un grand classique des sept péchés capiteux !). Votre compagne s’allonge donc sur le dos, vous vous placez au-dessus d’elle, vous vous allongez entre ses jambes (pas pour dormir, hein) et vous vous engagez gentiment (vaillamment, aussi, c’est bien). Vous suivez ? Facile, non, pour le moment ? Profitez-en, ça va se corser. Prêts ? Partez !
En prenant comme axe votre second (premier ?) cerveau, pivotez pour effectuer une rotation complète (eh oui, 360°) autour de votre chère et tendre. Ne pivotez pas d’un coup, mieux vaut (pour préservez l’intégrité de votre anatomie) le faire en plusieurs étapes. N’oubliez pas que le but n’est pas simplement de tourner (comme à la foire foraine), mais aussi de rester enlacés l’un à l’autre ; ne vous faites pas éjecter, chuter d’une roue qui tourne, ça peut faire mal.
Lors de chaque escale (vous pourrez en faire autant que vous voudrez), profitez-en pour visiter votre partenaire, la caresser, l’embrasser, la câliner. À chaque tournant, les parties accessibles seront différentes et l’exploration n’en sera que plus alléchante ! Les virages peuvent vous mener face à face, de côté, de dos, à l’endroit, à l’envers… Bref, à vous l’aventure !
Un seul bémol : surveillez vos bras et jambes. Ce n’est pas une partie de foot ou de basketball, le visage de votre aimée n’est pas un ballon.


Auteur : Marc Duclos

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...