Loading

29 septembre 2011

Michel Becker

(ou : la chasse au Becker remplace la chasse à la chouette) 


Je ne vous connais pas personnellement, mais je vous soutiens d’office. La meute de vos poursuivants est aux abois et vous cerne, ne vous laissant aucune chance de vous expliquer. C’est l’hallali ! La fin est proche.
Haro sur l'artiste ! Vous étiez paré de toutes les vertus, vous voilà vilipendé et porteur de tous les vices. 
Souvenez-vous de la chanson de Guy Béart « la vérité » :

Le premier qui dit se trouve toujours sacrifié 
D'abord on le tue 
Puis on s'habitue 
On lui coupe la langue on le dit fou à lier 
Après sans problèmes 
Parle le deuxième 
Le premier qui dit la vérité 
Il doit être exécuté. 


À votre tour d’être sacrifié sur l’autel de la calomnie, des non-dits et des « il paraît que ». 
Lorsque Max Valentin (pour moi, il restera Max. Régis Hauser est décédé mais Max est toujours vivant grâce aux merveilleux moments qu’il nous a fait passer) a imaginé sa chasse, c’est quand même vous qui avez peint ces magnifiques tableaux qui font partie intégrante des énigmes. C’est vous qui avez contribué financièrement à l’élaboration de la chouette en or et au lancement de la chasse. 
Comme dans toute vie de couple, vous avez eu des différents, voire des altercations avec Max. Et alors ? Qui n’en a pas eu avec ses proches ? Mais le Dieu Max est mort, il ne peut plus établir la vérité, ni se défendre ni vous disculper (ou vous pourfendre). Restent ses saints et ses anges, dont il est inutile de citer les noms tellement leur tapage et leur animosité envers vous suffisent à les identifier. Au lieu d’essayer de résoudre les véritables problèmes (Qui est maintenant le responsable du jeu ? Qui possède réellement le livre - ou le fichier – des solutions ? La contremarque est-elle toujours dans la cache ?), il est certes plus facile et démagogue de rameuter les malheureux chouetteurs, qui s’escriment depuis des années à résoudre les énigmes, en leur désignant un coupable voué à la vindicte générale. 
Vous ne servez plus à rien, Michel Becker, vous n’avez même pas de Méga-astuce à nous faire miroiter. Alors on va vous couper la tête, cracher sur votre dépouille et continuer à boire le breuvage sacré de nos gourous bien-pensants. Leur parole est d'or et il faut exterminer ceux qui doutent.
Finalement vous avez de la chance, Michel Becker, et je vous envie : il n'y a que les grands qui doivent affronter seuls la soif de vengeance de la multitude. Vous êtes présumé coupable, à la trappe !
Je vous présente mes condoléances : dès que vous serez enterré, la chouette, c’est sûr, va être rapidement trouvée. Alors, ne les faites pas languir : laissez-les vous achever !

Auteur : My Bloody Monday

2 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…


Vous fumez des Lotus bleus de quelle taille pour parvenir à écrire des horreurs pareilles? Dites-moi, vous arrive t-il aussi de menacer Milou ou de cracher sur le Capitaine Haddock? De vous prendre pour un lama ou de tourner, tout emplâtré à la graisse de hérisson autour d'une chouette mal empaillée?

Vous, vous devez être un fameux énergumène!

J'imagine que vous devez avoir une belle face de brute avec l'oeil étincelant d'un pirate d'eau douce et des muscles de tortionnaire de noix de coco! Un véritable minable, un magnifique Pignouf !

Stone



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...